Hugo Boss

Pensez a laisser un commentaire !

Hugo Boss, le couturier du Reich !

Hugo Boss

Cette marque est aujourd’hui un important groupe de prêt-à-porter et de produits de luxes. Il incarne la grande classe pour les hommes. Mais il n’en n’a pas toujours été ainsi…..
Plus de soixante ans après la fin de la période nazie, un grand nom de l’économie allemande vient de lever le voile sur les heures les plus sombres de son histoire !

En 1932, Heinrich Himmler cherche une nouvelle coupe pour les uniformes des unités SS. La seule chose qu’il sait est que cette nouvelle tenue doit être noire et impressionnante de façon à ce que les membres deviennent immédiatement identifiables en tant que tels et ne peuvent plus être confondus avec les chemises brunes de la SA.

Hugo Boss, est né en Allemagne en 1895. Après avoir fondé son entreprise en 1925, il créé un atelier de confection dont la spécialité était la fabrication de vêtements de travail robustes et de qualité. En 1931, au bord de la faillite, il fait appel à ses amis du Parti Nazi dont il est membre actif depuis sa fondation. Contrairement à ce que l’on croit, il n’aurait pas rejoint le NSDAP (le parti Nazi) par contrainte mais par choix, parce qu’il adhérait à son idéologie.

Le chef d’entreprise s’attelle à la tâche et revient avec une proposition qui ravit Himmler. il sauve son atelier et devient le seul fabricant des tenues SS. De 1933 à 1945, la société Hugo Boss produisit des uniformes pour le régime, ceux de la SS, des jeunesses hitlériennes et de la Wehrmacht. Au total il produira plus de 3,5 millions uniformes.

Pendant la guerre, l’usine, qui servait à fabriquer les uniformes, était gérée avec l’aide Hugo Bossactive de la Gestapo. C’est pour cette raison, par des commandes soudainement massives, que Hugo Boss emploiera de nombreux travailleurs déportés afin de réduire les coûts de fabrication, principalement des femmes polonaises et certains prisonniers de guerre français. Ils étaient, selon les dires, sous alimentés et logés sur place dans des conditions d’hygiène et de confort déplorables, pourtant bien meilleures qu’ailleurs. Si Hugo Ferdinand Boss n’a pas été directement impliqué dans la maltraitance de ces ouvriers, la marque a reconnu qu’il n’avait rien fait pour l’empêcher.

Hugo Boss taille des uniformes pour la Wehrmacht, les SS et les Jeunesses hitlériennes. Mais l’entreprise était à l’époque une petite marque dans un marché de l’uniforme très décentralisé. Les entreprises n’étaient pas impliquées dans le développement des patrons des uniformes. » Comme la plupart des entreprises à l’époque, Hugo Boss a recours au travail forcé, limité dans son cas à 140 travailleurs.

Si le petit chef d’entreprise ne compte pas parmi les 100 000 Allemands qui ont, selon Annette Wieworka, pris une part active au génocide des Juifs, il a néanmoins été un rouage très conscient de la machine d’oppression et de guerre. C’est pourquoi, en 1945, Hugo Boss est jugé pour collaboration avec les nazis mais s’en tire avec une amende symbolique de 80.000 marks et la déchéance de ses droits civiques.

L’entreprise est relancée par les enfants d’Hugo dans les années 60 qui en font la marque que l’on connait aujourd’hui. Inutile de préciser que les actuels PDG de la maison Boss ne sont pas nécessairement nazis car la marque a subi de nombreuses cessions et rachats en passant par des firmes étrangères….Et aucun membre de la famille d’Hugo Boss ne possède maintenant de parts dans la société…..

Le groupe  Boss n’en a pas pour autant renié son passé controversé, et a ainsi accepté en 2000 de verser 500 000 livres sterling au fonds d’indemnisation des travailleurs forcés.

Hugo Boss n’a désormais plus rien de la petite entreprise familiale de ses débuts. C’est un groupe international reconnu pour son savoir-faire dans le prêt-à-porter de luxe. La marque est présente sur tous les continents avec ses plus de 1000 points de vente, et son chiffre d’affaires dépasse le milliard d’euros. Hugo Boss s’impose comme une des plus grandes références du luxe masculin. En près de 90 ans, Hugo Boss est passé du statut de petite entreprise de confection inconnue de tous à celui de géant du luxe à l’international. C’est une belle réussite pour une société qui semblait vouée à disparaître après la Seconde Guerre mondiale.
merci à Cécile pour la réalisation de cet article
 

Hugo Boss

 

Une réflexion au sujet de « Hugo Boss »

  1. Si j’avais su. je ne sais pas si il faut prendre cette marque dans son coté positif ou dans son coté négatif de sa provenance. Bon une marque est une marque après tout :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow !