Bombardier Horten Ho 229

Bombardier Horten Ho 2-29 allemandsL’avion furtif de la Luftwaffe

En 1943,les bombardiers qui arrosaient copieusement le Royaume unis étaient des proies faciles pour la chasse Britannique.
Un appel d’offre fut déposé par Hermann Göring pour la réalisation d’un bombardier capable de transporter une tonne de bombes dans un rayon d’action de 1000 km avec une vitesse proche de Mach 1

Les frères Horten relevèrent le défit et proposèrent un projet qu’ils avaient élaboré et gardé secret.Cette étude sera finalement validée avec quelques adaptations, par exemple l’ajout de deux canons doubles de 30 mm.

Ce projet présentait un avion extrêmement futuriste dont une des particularités majeures était qu’il était presque indétectable par sa forme et les matériaux employés pour sa fabrication en général et de son nez en particulier .

Bien entendu les Américains avaient mis main basse sur  ce prototype à la fin de la guerre afin de contribuer à la conception de leur propre bombardier furtif .
Pourtant,il faudra attendre 56 ans  pour voir des bombardiers furtifs d’aspect similaire Américains de type B2 Spirit au combat lors de la guerre au Kosovo.

ho-1 source wikipedia

 

 

 

 

 

Le mamelouk  » Ali « 

De son vrai nom : St Denis Louis Etienne né à Versailles le 22 Septembre 1788
Il entre au service de l’Empereur Napoléon 1er en 1806 en qualité de piqueur à la
maison Impériale puis maître de manège des équipages.

mamelouk de Napoléon 1er Etienne St-Denis

portrait du dernier mamelouk de Napoléon
(école Française première moitié du XIXe siècle)

En Septembre 1811, Il devient second mamelouk de l’Empereur et porta le nom d’Ali.
Fidèle et dévoué valet de chambre,il ne quittera plus l’Empereur l’accompagnant même dans son exil sur l’île d’Elbe et à Sainte Hélène.
Copiste et bibliothécaire des lettres, des dictées de l’Empereur et une partie du
« Mémorial » de Las Cases sont de sa main.

En 1827, il se retire à Sens dans l’Yonne ou il devient membre du conseil municipal
Entretenant encore des relations fraternelles avec des anciens de la grande armée,
il participa en 1840 au rapatriement des restes de l’Empereur de Sainte Hélène.
Ali laissera un ouvrage qui restera une souce unique et irremplaçable sur la vie de
Napoléon 1er :  « souvenirs du mameluck Ali sur l’Empereur Napoléon » (1826)
Disponible à la fin de cet article

Il rencontrera secrètement le futur Napoléon III , celui-ci le fera Chevalier de la légion
d’honneur en 1854.

Etienne Saint-Denis dit « Ali » finira sa vie le 3 mai 1856 à Sens ou il sera inhumé.Sa tombe est toujours visible de nos jours au cimetière municipal.

tombe dEtienne St-Denis' dernier mamelouk de Napoléon 1er

tombe d’ Etienne St-Denis dernier mamelouk de Napoléon 1er